Actualités

Organisateur de festivals ou soirées : bien penser votre prévention

6 mars 2020

Qui dit regroupement de personnes (et en particulier de jeunes adultes), dit bien souvent consommation d’alcool, voire de drogues. L’organisation de festival ou de soirées en tout genre doit se faire en tenant compte de cet état de fait. Sans parler du fait que l’alcool est la première cause de mortalité sur les routes de France, il en va du bon déroulement de votre événement… il en va de la santé de chacun.

Misez sur une consommation responsable :

La consommation d’alcool est autorisée en France, contrairement à d’autres substances et produits présents bien souvent dans les soirées, comme le cannabis ou le LSD. Cependant, que ce soit pour l’alcool ou pour le reste, une consommation excessive est un réel danger pour soi, mais aussi pour les autres dans de nombreux cas. C’est pour cette raison que lorsque vous organisez un événement, quel qu’il soit, du festival à la soirée étudiante, vous vous devez de penser à la sensibilisation des participants sur le sujet.

Un ou plusieurs stands de sensibilisation

On voit de plus en plus fleurir sur de nombreux festivals des stands de prévention. Proche de l’entrée, mais surtout de la sortie, ces stands peuvent être animés par la Sécurité Routière directement (en fonction de l’importance de votre manifestation), mais aussi, pourquoi pas, par des bénévoles et membre de votre association / organisation qui seront spécialement formés à échanger sans stigmatiser leurs interlocuteurs. Personne n’est là pour culpabiliser qui que ce soit, juste sensibiliser, informer, discuter, sans psychologie de comptoir. Vous pouvez également proposer des animations de sensibilisation aux dangers de l’alcool, non seulement au volant, mais plus globalement au quotidien. Car au-delà du bon déroulement de la manifestation et du retour à la maison en toute sécurité, une prise de conscience quant à la prise récurrente d’alcool peut être envisagée à tout moment.

Ethylotests personnalisés

Le stand à l’entrée, permettra de sensibiliser les participants à une mobilisation globale dès le départ sur le thème du capitaine de soirée notamment. Le stand à la sortie sera indispensable au dépistage. Mettre à disposition des éthylotests jetables est un moyen très concret de réaliser que l’on a trop bu à l’instant T. Turdus peut même vous proposer de personnaliser vos éthylotests aux couleurs de votre manifestation pour encore plus d’impact et d’implication.

Comment procéder ?

Plusieurs actions peuvent être mises en place, soit sur les stands comme nous venons de l’évoquer, soit sur le parking ou les zones off de votre manifestation. Avoir un espace dédié permet de s’adresser au plus grand nombre, mais l’interpellation au moment du départ peut éviter certains de prendre le volant alors qu’ils ne sont pas forcément en état.

Mettre en place dès l’entrée une opération « Capitaine de soirée » est un concept qui marche plutôt bien. Le SAM est bien entendu désigné dès le départ. Il laisse dans cet espace ses clés de voiture voire son permis de conduire en échange de bon pour la consommation de boissons sans alcool. Avant de partir, le conducteur souffle dans un éthylotest jetable pour prouver qu’il est apte à récupérer ses affaires et à conduire. Tout le monde rentre ainsi chez soi en toute sécurité…. Très simplement.

Pourquoi organiser cette prévention ?

Quand on est dans une ambiance festive, nous avons tendance, consciemment ou non, à vouloir tester nos limites. D’autant plus lorsqu’on est jeune. Plus votre manifestation s’adressera à un jeune public (à partir de l’adolescence), plus la prévention doit être présente et appuyée.

Cette ambiance festive peut amener chacun à tester ses limites tant au niveau de ses sensations que de la relation aux autres ou de ses plaisirs. L’alcool peut être générateur de tout cela… à dose raisonnable. Mais parfois, à trop vouloir flirter avec ses limites, certains n’arrivent plus à les définir. C’est pour cette raison que la prévention est essentielle lors du déroulement de votre événement. En parler avant, au moment d’entrer dans la manifestation, permet de d’insérer et garder le concept dans un coin de la tête pendant toute la soirée voire le week-end dans le cas d’un événement qui se déroulerait sur plusieurs jours.

Encore une fois, il ne s’agit en aucun cas de faire culpabiliser qui que ce soit, ni de juger sur la consommation d’alcool ou de drogue de tout à chacun. Seulement d’aider à une prise de conscience parfois laborieuse des comportements à risque. L’alcool au volant, bien sûr, mais également les comas éthyliques ou les implications dans des violences (en tant qu’auteur, ou victime).