Actualités

Les effets de l’alcool au volant

28 avril 2022

Au volant, au travail ou tout simplement au quotidien, la consommation d’alcool, régulière ou pas, entraîne de nombreux effets pervers. Focus sur les effets de l’alcool à plus ou moins long terme et ses conséquences, notamment derrière un volant.

Le bilan de la Sécurité Routière

Les chiffres bruts de la Sécurité Routière font froid dans le dos et méritent tout d’abord d’être rappelés. Tous les ans et rien qu’en France, l’alcool est responsable de presque 30 % des accidents mortels sur la route. Ainsi, prendre le volant alors que la limite légale de consommation d’alcool est dépassée multiplie par 17,8 le risque d’être victime d’un accident mortel. Et la Sécurité Routière nous indique en plus que les accidents résultant d’une consommation excessive d’alcool sont plus graves et deux fois plus mortels.

Ceci en tenant compte du fait qu’il reste une grande part des accidents pour laquelle la donnée « alcool » est inconnue… la réalité est donc probablement encore plus effrayante.

Mais au-delà de ces chiffres, connaissez-vous réellement les effets que peuvent avoir l’alcool sur votre cerveau et sur notre comportement ? Et donc sur votre conduite ?

Les premiers effets de l’alcool

Un des premiers effets de l’alcool en règle générale est la baisse de concentration qui peut s’accompagner d’une fatigue, donc d’une probabilité d’endormissement. Les mouvements se coordonnent de moins en moins bien, ce qui implique quelques maladresses. C’est ainsi qu’en se resservant un troisième verre, on peut commencer à en verser un peu à côté… autant dire qu’au niveau de la conduite, cet état est loin d’être optimal.

L’alcool rend-il moins réservé et plus fort ?

C’est un fait, l’alcool désinhibe. Qu’est-ce que cela signifie ? La consommation d’alcool, même à faible quantité, a tendance à nous donner du courage et nous permet de sauter certains pas que nous n’osons parfois pas franchir. Mais il peut arriver que cette consommation nous incite à réaliser des choses inconséquentes. Qui peuvent paraître improbables ou délirantes à quelqu’un de sobre.

C’est ainsi qu’un individu ayant consommé quelques boissons alcoolisées va surestimer ses capacités à conduire. Première erreur : prendre la route en pensant être capable de conduire sans causer de risques à qui que ce soit : on surestime ses capacités, et on sous-estime les dangers environnants. Et dans ces cas-là, il n’y aura pas que les jeunes conducteurs qui doubleront de manière inconséquente, qui dépasseront les limites de vitesse et autres transgressions du code de la route.

vision floue alcool

Les effets de l’alcool sur la vision

Lorsque l’on conduit avec taux d’alcoolémie au-delà de la loi, la vision va être sévèrement touchée. Ainsi le champ visuel est réduit et notre vision périphérique n’est plus performante. On peut alors, non seulement ne pas réaliser approcher d’un STOP, d’un cédez le passage ou d’un croisement, mais en plus ne pas voir un véhicule approcher latéralement.

De plus, l’alcool entraîne également une mauvaise interprétation des reliefs et des espaces, ce qui implique que les obstacles ainsi que la distance à laquelle ils se trouvent sont mal appréhendées.

Augmentation du temps de réaction

L’alcool influe largement sur le temps de réaction du consommateur. Ainsi, au-delà d’un certain seuil (en termes de gramme par litre d’air expiré et en fonction des individus), l’alcool ralentit les réflexes. Et sur un conducteur, autant dire que cela augmente le risque d’accident. Par exemple, notre conducteur alcoolisé perçoit un danger, mais son temps de réaction (le freinage dans ce cas précis) est beaucoup trop long. Ce délai est évalué en moyenne à 1 seconde pour une personne non alcoolisée. Or il suffit de deux doses d’alcool pour voir son temps de réaction augmenter de 50 %, et ainsi passer à 1,5 seconde…

Nous pourrions alors nous dire que seulement 0,5 seconde s’est écoulée… et les conséquences sont moindres. Or lorsqu’un conducteur roule à une vitesse de 50 km/h, une demie seconde correspond à 8 mètres parcourus. 8 mètres pendant lesquelles ce conducteur ne pourra probablement pas éviter l’obstacle pour lequel son pied appuie sur la pédale de frein. Et après avoir consommé seulement 2 doses d’alcool.

Quelques secondes peuvent donc paraître insignifiantes mais peuvent être synonyme d’accident mortel.

La consommation régulière et excessive d’alcool est, quoi qu’il en soit, un danger pour vous et pour les autres. Sur la route bien entendu, mais également au travail ou dans votre vie quotidienne. Il existe de nombreuses façons de gérer à plus ou moins long terme une consommation d’alcool irraisonnée. A court terme, lors d’une soirée arrosée, n’hésitez pas à définir votre SAM ou contrôlez-vous par exemple avec un éthylotest. À plus long terme, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant qui vous conseillera sur la marche à suivre.

Actualités

Autres articles en lien avec cette actualité

Quand on aime quelqu'un
23 décembre 2021

Chacun ses mots pour le dire, l’important c’est de le retenir

Comme à chaque fin d’année, l’actualité est riche à La Sécurité Routière ! Après la sortie du dernier clip à destination [...]

verres d'alcool
15 octobre 2021

Alcootest en ligne : mesurer son taux d’alcoolémie

Calculer son taux d’alcoolémie n’est pas si compliqué, même si, sans un éthylotest, votre évaluation restera approximative. Mais déjà revenons [...]

alcoot et permis
22 novembre 2021

Alcool et permis à point : ce que vous devez savoir

On entend tout et son contraire en termes de perte de points sur le permis et de sanctions encourues lors [...]